11.01.2019, 11:42

Agriculture: la soufflerie contre le gel dans les vignes fonctionne bien

chargement
Une mini-éolienne a été testée avec succès pour lutter contre le gel.

Innovation Après la période de gel vécue en 2017, un système de lutte avec une sorte de ventilateur géant a été testé en Valais. Avec succès. L’Etat du Valais préfère la lutte par aspersion.

Trois vignerons valaisans innovent dans la lutte contre le gel qui pourrait frapper leurs vignes au printemps. Ils ont acheté une soufflerie mobile qu’ils ont testée avec succès. Le canton mise plutôt sur l’aspersion d’eau.

Au lendemain du gel qui a durement frappé le vignoble, mais aussi les vergers valaisans en avril 2017, trois viticulteurs ont acquis une soufflerie mobile. «Nous sommes les premiers en Suisse à l’avoir achetée et nous en sommes très satisfaits», témoigne l’un d’eux, le vigneron-pépiniériste Matthieu Vergère.

Les vignerons ont utilisé pour la première fois le ventilateur géant sur quatre hectares de leur vignoble par une nuit de fin avril 2017 où le thermomètre indiquait moins deux degrés. En brassant l’air plus chaud avec les couches plus froides situées en dessous, l’éolienne a augmenté de trois à cinq degrés la température menaçant les cultures au sol et ainsi empêché que le gel ne se dépose sur les grappes.

Jusqu’à moins quatre degrés

«En 2018, il n’y a heureusement pas eu de gel et nous n’avons pas utilisé l’éolienne dans nos vignes. Je l’ai en revanche employée en mai par une température proche de zéro en pépinière, pour protéger des plants de vigne. Là encore, l’essai a été concluant», poursuit Matthieu Vergère.

Selon les trois vignerons, la soufflerie est efficace jusqu’à moins quatre degrés. En cas de gros gels comme en avril 2017, elle doit être impérativement couplée à une source de chaleur au sol, de type chaufferettes.

Les trois viticulteurs ont déboursé 40 000 francs au total pour acquérir l’engin conçu par une entreprise néo-zélandaise et déjà testée «avec succès notamment en Allemagne et en Autriche». Ensemble, ils cumulent quelque cinquante hectares de vignes entre Chamoson et Vétroz.

ATS

Top