17.07.2017, 00:01  

300 tonnes de bitume épandues à Vauseyon

Abonnés
chargement
Poser une couche de roulement est un travail d’équipe.

 17.07.2017, 00:01   300 tonnes de bitume épandues à Vauseyon

Les voies montantes du carrefour de Vauseyon, à Neuchâtel, sont restées fermées à la circulation ce week-end. Ce matin, les automobilistes ont à nouveau pu emprunter cette infrastructure stratégique pour la distribution du trafic à l’entrée nord ouest du chef-lieu cantonal. Et en profitant de plus d’un tout nouveau revêtement sous les pneus.

En chantier depuis plusieurs mois, le...

Les voies montantes du carrefour de Vauseyon, à Neuchâtel, sont restées fermées à la circulation ce week-end. Ce matin, les automobilistes ont à nouveau pu emprunter cette infrastructure stratégique pour la distribution du trafic à l’entrée nord ouest du chef-lieu cantonal. Et en profitant de plus d’un tout nouveau revêtement sous les pneus.

En chantier depuis plusieurs mois, le giratoire de Vauseyon et ses voies d’accès sont désormais pratiquement terminés. Hier, après deux reports en raison de conditions météo pas du tout propices, une quinzaine d’ouvriers s’occupaient de la pose du nouveau revêtement phonoabsorbant. Une bonne nouvelle pour les habitants du quartier qui seront ainsi moins soumis au bruit de roulement des automobiles. Quoique... tout le monde ne se plaint pas des nuisances du chantier. Paisible retraité de 79 ans, Danilo Pasinato prend même du plaisir à observer l’avancement du chantier, qu’il suit depuis pratiquement son origine.

Hier matin, il était à nouveau sur place et ne perdait pas une miette des opérations en cours: «Oui, le chantier fait un peu de bruit. Mais ce sont des travaux qu’il faut bien réaliser un jour ou l’autre». L’alerte octogénaire, qui se dit curieux de tout, se passionne notamment pour la précision des gestes des ouvriers sur leurs énormes machines, déclare-t-il, juste à côté d’un groupe de cyclistes qui s’arrêtent pour voir le chantier et des passants qui se rendaient au centre de vie pour la messe.

4000 m2 recouverts

Sur le chantier proprement dit, 3 machines finisseuses ont posé quelque 300 tonnes de liant bitumineux (le goudron n’est plus utilisé sur les chaussées). Suivies de deux rouleaux de 10 tonnes chacun pour aplanir et égaliser les trois centimètres de bitume chauffé à 160 degrés, les finisseuses avançaient au rythme moyen de 1m50 par minute. Sachant que le giratoire et les voies montantes (celles descendantes seront refaites à fin août) couvrent quelque 4000 m2, le chef de projet David Corvalan comptait dix à 12 heures de travail pour la pose du nouveau revêtement. «Sitôt après, on s’attaque aux marquages provisoires», annonçait le responsable de l’Office fédéral des routes. ste


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top