06.10.2017, 06:00  

Col-des-Roches au Locle: reportage au-dessus de la carrière écroulée

Abonnés
chargement
1/11  

 06.10.2017, 06:00   Col-des-Roches au Locle: reportage au-dessus de la carrière écroulée

Eboulement - L'éboulement spectaculaire à la carrière du Col-des-Roches au Locle mardi soir suscite des questions.

Une partie de la carrière du Col-des-Roches s’est effondrée mardi soir, sans faire de blessés. L’événement, du jamais vu au Locle, a suscité quantité de commentaires. Certains se demandent si des normes de sécurité n’auraient pas dû être mises en place, après que les forces de l’ordre aient évoqué un phénomène «attendu». Reportage au-dessus de la carrière, au lieu dit «Les Roches-Voumard».

>> Voir les images exclusives de l'éboulement

«Et là, ça craint rien? On peut y aller?» Hier après-midi, sur Les...

Une partie de la carrière du Col-des-Roches s’est effondrée mardi soir, sans faire de blessés. L’événement, du jamais vu au Locle, a suscité quantité de commentaires. Certains se demandent si des normes de sécurité n’auraient pas dû être mises en place, après que les forces de l’ordre aient évoqué un phénomène «attendu». Reportage au-dessus de la carrière, au lieu dit «Les Roches-Voumard».

>> Voir les images exclusives de l'éboulement

«Et là, ça craint rien? On peut y aller?» Hier après-midi, sur Les Roches-Voumard, au Locle, à dix mètres du bord de la falaise effondrée, on pose quand même la question à celui qui nous a conduits jusque-là, Hubert Jenni, garde forestier du cantonnement forestier Le Locle - La Chaux-de-Fonds.

«Jusqu’ici, c’est bon...», assure-t-il, sourire en coin. Suit un bruit de cailloux qui dévalent la pente, en contrebas... «Bon, on va peut-être pas rester des plombes», conclut Denis de la Reussille, conseiller communal en charge du service forestier, également venu se rendre compte sur place de l’ampleur du phénomène. «Du jamais vu au Locle», confirme-t-il. «Même en discutant avec les plus vieux Loclois.»

>> A lire aussi: Éboulement à la carrière du Locle: "C'était attendu"

"Comme quoi, quand c’est pas notre heure..."

De quoi susciter l’émoi et des questions. Si l’éboulement était «attendu», comme l’indiquait hier dans nos colonnes Georges Lozouet, chargé de communication de la police neuchâteloise, pourquoi ne pas avoir sécurisé le site, posé des panneaux d’avertissement ou interdit l’accès à la partie qui surplombe la carrière?

«J’étais aux champignons avec mon neveu, hier, au bord de la falaise de la carrière, comme quoi, quand c’est pas notre heure... J’en ai les frissons», écrivait mardi soir un internaute après avoir visionné la vidéo de l’éboulement.

Sur place, on constate que l’on peut effectivement accéder au bord de la falaise, sur des parcelles privées, mais il faut pour cela enjamber une clôture en fil barbelé. «Le chemin pédestre passe à 300 mètres au nord», relève Hubert Jenni. «Il n’y a pas d’accès piéton jusqu’à la falaise, à travers la petite forêt.»

La situation aurait-elle pu dégénérer en cas d’orage?

Le porte-parole de la police, Georges Lozouet, confirme qu’avant «l’éboulement, aucune disposition particulière n’avait été prise. Mais au bord d’une falaise, faut-il prévenir ‘Attention! Vous pouvez tomber’? Tout le monde sait qu’il faut faire attention près d’une falaise... En mettant des panneaux, on risque d’aller vers une perte totale de bon sens.»

Autre point d’interrogation: la situation aurait-elle pu devenir dramatique en cas d’orage? Aurait-on pu voir débouler un torrent de boue? Hubert Jenni répond par la négative, en balayant du regard le terrain qui surplombe la carrière. «Il n’y a pas assez de pente pour cela.»

Et les chamois?

D’autres s’inquiètent pour les chamois. Ils sont une dizaine à fréquenter les lieux. «Il est toujours possible qu’un animal se soit fait emporter. Mais il y a peu de chances. En cette période de chasse, les chamois sont en alerte. Le moindre bruit les fait fuir. Je ne me fais pas trop de souci pour eux.»

Pour l’heure, l’entreprise spécialisée Geotest, mandatée par le canton, effectue ses analyses. «Le Conseil d’Etat a pris la chose très au sérieux», souligne Denis de la Reussille. Il faudra patienter pour en apprendre davantage. Dans cette attente, l’activité de l’entreprise Brechbühler est bien entendu suspendue dans cette zone.

 


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

VidéoEboulement du Locle: images exclusivesEboulement du Locle: images exclusives

TémoignagesÉboulement à la carrière du Locle: "C'était attendu"Éboulement à la carrière du Locle: "C'était attendu"

Eboulement au Locle: "C'était attendu"

Un jour après l'éboulement survenu à la carrière du Col-des-Roches au Locle, plusieurs habitants témoignent. Aux dires...

  04.10.2017 15:02
Abonnés

Top